Solution-climat présentée par :
ProduireAménagerSe divertirIndustrie & ServicesVille et urbanisme

Copenhague une ville qui résiste aux inondations

Le lien de causalité entre le dérèglement climatique et les phénomènes météorologiques extrêmes est maintenant prouvé. Dans certaines régions de l’hémisphère nord, on constate notamment une augmentation de l’intensité des précipitations.
Afin de mieux piloter les usines de traitement des eaux usées et les réseaux d’eaux usées confrontés à des risques d’inondation engendrant le déversement d’eaux polluées dans le milieu naturel, Krüger-filiale de Veolia en charge des technologies liées au traitement de l’eau en Scandinavie, Finlande, Pologne et dans les Pays Baltes, a développé STAR Utility Solution™-, un ensemble de solutions logicielles intelligentes et modulables via le déploiement d’un smartgrid, allié à une stratégie d’anticipation par surveillance météo.
Copenhague est une illustration de la capacité de Veolia à aider les villes à se préparer aux défis climatiques futurs.

http://www.plateformesolutionsclimat.org/wp-content/uploads/2015/03/IMAGE-COPENHAGUE1-wpcf_650x437.jpg
© Krüger A/S Denmark

Description détaillée de la Solution

REDUIRE LA VULNERABILITE DE COPENHAGUE FACE AUX INONDATIONS Depuis les années 1990, la ville de Copenhague, très en avance en matière d’aménagement durable et de protection de l’environnement, a eu pour objectif de revaloriser l’ancienne zone portuaire industrielle et d’en faire un lieu d’activités de loisirs et de baignade, de même qu’un nouveau quartier résidentiel. A cette époque, près de 100 déversoirs d’orage débouchaient directement dans le port, rendant la baignade impossible à cause de la pollution de l’eau. De 1990 à 2008, la ville a investi massivement pour rénover ses infrastructures de collecte et de traitement des eaux usées, période pendant laquelle Krüger a été un acteur et partenaire actif des opérateurs publics en charge de l’assainissement, HOFOR et BIOFOS.  Depuis 2004 Krüger a développé un certain nombre de solutions prenant en compte une approche globale de prévision et de contrôle dans les usines de traitement des eaux usées.  La STAR Utility Solution™ propose un outil de modélisation et de contrôle en temps réel des flux dans les réseaux et dans les trois usines de traitement des eaux usées de la ville.

En 2011, la capacité de stockage et de traitement des eaux usées par temps de pluie est néanmoins mise en cause lorsque Copenhague fut victime d’une violente tempête (90 à 130 mm de pluie en une heure) qui provoque de sévères inondations. Prenant en compte cet événement, Krüger a développé l’outil SURFF (SURface Flood Forecast) qui est dans le prolongement de la STAR Utility Solution™.

Cet outil permet aux opérateurs et autorités locales de prendre les mesures appropriées avant l’inondation prévues. SURFF (SURface Flood Forecast) a été développé en collaboration avec les autorités locales, HOFOR et BIOFOS et l’Institut Météorologique Danois.

 Cette solution possède un triple avantage :

  • L’outil, basé sur les algorithmes, rend possible le pilotage en temps réel du réseau (optimisation des vannes, pompes et déversoirs) et de basculer les stations de traitements des eaux usées en mode “temps de pluie” sans subir d’engorgement.
  • Le système d’alerte développé par l’Institut Météorologique Danois permet d’anticiper les opérations à mettre en œuvre. Il procure également à la Ville un outil efficace pour planifier les mesures de sécurité à prendre auprès des habitants lors de fortes précipitations, plusieurs heures avant qu’elles ne surviennent (actuellement de 6 à 12 heures).
  • La  plus grande capacité actuelle des infrastructures  permet de limiter les investissements de façon très significative par rapport à ce qu’aurait entraîné la création de nouvelles infrastructures sur le réseau.

    La coopération entre opérateurs et ingénieurs, la formation et l’exécution de tests pilotes ont contribué à une mise en œuvre réussie, malgré des perceptions au départ divergentes de l’utilisation des systèmes de modélisation et d’alerte. Un des défis a été de combiner les recommandations de toutes les parties prenantes concernées : les services publics d’eau, les autorités locales, les centres de recherche universitaires et les habitants.

    Aujourd’hui le port de Copenhague est un quartier résidentiel à la mode offrant des activités de loisirs et de baignade très prisées des habitants.

     

     

     

© Krüger A/S Denmark

Date de lancement

Projet en cours avec première expérimentation depuis

La volonté de Copenhague de résilience aux inondations fait partie d’une initiative d’envergure lancée depuis les années 1990 par les pouvoirs publics. Dès le début, Krüger, filiale de Veolia, a été un acteur important et actif, profondément impliqué dans la recherche de solutions. Le "Utility Solutions Star ™" a été élaboré par Krüger entre 2012 et 2013, à la suite en 2011 d’une violente tempête causant beaucoup de dommages. Cette catastrophe a considérablement accentué l’attention que la ville de Copenhague porte sur le dérèglement climatique et sa résilience aux inondations.

Partenaires de la solution

La ville de Copenhague, l’Institut Météorologique Danois (IMD), l’Université Technique du Danemark (UTD), l’Entreprise de Service public pour le Réseau (HOFOR) et l’Entreprise de Service public pour les Usines de traitement des eaux usées (BIOFOS), et Krüger (filiale de Veolia).

Points de vigilance pour le déploiement de la Solution

Les opérateurs et les ingénieurs avaient des perceptions divergentes de l'utilisation des systèmes avancés de contrôle et d'alerte basés sur des algorithmes qui calculent le risque d'inondation pour des points sélectionnés dans le système. Cependant, des efforts de communication, de coopération, de formation, et l’exécution de tests pilotes ont tous contribué à une mise en œuvre réussie.
D’une manière générale, une attention particulière a été accordée à la communication en raison du grand nombre de parties prenantes impliquées. Un des défis était de répondre à l'intérêt environnemental du port de Copenhague, ainsi qu’à l'intérêt de toutes les parties prenantes - à savoir, à la fois les opérateurs, les hommes politiques et les autorités locales -. Ce partenariat positif public-privé a permis d’aboutir à ce succès.

Chiffres clés illustrant le déploiement et les résultats de cette Solution

- La réduction de 90 % du nombre de débordements d’eaux usées entre 2013 et 2014 démontre l’efficacité des systèmes mis en œuvre.
- La solution adoptée a permis une réduction de 93% des coûts d'investissement qu’auraient entraîné la création de nouveaux ouvrages et infrastructures.
- Diminution de 10-15% d’énergie pour traiter les eaux usées. Résultat atteint dans une usine soumise au contrôle PLC et mesure en ligne correspondant à 10-12% de réduction d'émissions de gaz à effet de serre.
- Élimination d’1/3 de la pollution due au trop-plein des eaux usées dans les eaux du port de Copenhague
- Augmentation de la valeur des biens immobiliers autour du port (attractivité du lieu).
- Préparation de la ville aux dérèglements climatiques et plus grande résilience grâce aux alertes à l’inondation

Performances, impacts et résultats

Environnementaux
SURFF améliore la résilience de la ville face aux inondations (90 % des situations de débordement annuelles ont été éliminés), moins de pollution de la mer due aux débordements (1/3 en moins)

Sociaux/sociétaux
Un outil efficace pour la planification des mesures à prendre lors d'un événement de fortes précipitations, avant même qu'il ne se produise. Eaux de baignade dans le quartier du port.

Economiques
Investir intelligemment dans une infrastructure dédiée à l'eau de pluie et aux eaux usées. Moins d'énergie nécessaire pour traiter les eaux usées (10-15% en moins).

Techniques
Un système d'alerte précoce en mesure de prévoir les inondations de 6 à12 heures avant même qu'elles ne se produisent. Une optimisation des usines de traitement des eaux usées existantes et des systèmes de contrôle de réseau.

Résultats tangibles dès aujourd'hui
Voir chiffres clés.

Résultats tangibles à horizons moyen et long terme
Réduction des coûts liés aux inondations. Une estimation précise de l'économie engendrée est difficile à présenter, cependant, même de petites réductions vont influencer positivement le budget. Par exemple l'inondation de 2011 a coûté 700 millions d'euros, et c'est une réduction de seulement 5% (due à un système d'alerte d'inondations) qui aurait épargné à Copenhague au moins 35 millions d'euros.

  • Contact professionnel
    Mai Soerud
    Veolia
    Business developer
  • Contact presse
    Marie Bouvet
    Veolia
    Relations Presse