Solution-climat présentée par :
ProduireAménagerRecyclerIndustrie & Services

Les D3E se recyclent à plus de 80% à Angers

Electroménager, ordinateurs, téléviseurs… L’utilisation des équipements électriques et électroniques (EEE) génère un volume croissant de déchets (DEEE ou D3E) qui contiennent des substances dangereuses. Leur recyclage permet, non seulement de les dépolluer pour protéger l’environnement, mais aussi de réintroduire dans l’économie des matières qui deviennent rares. En France, Veolia participe de ce mouvement vertueux en s’appuyant sur l’activité de sa filiale Triade électronique, notamment à Angers (49).

http://www.plateformesolutionsclimat.org/wp-content/uploads/2015/06/NVER1826-1.jpg
© Photothèque VEOLIA - Nicolas Vercellino

Description détaillée de la Solution

ANGERS, SITE PIONNIER DANS LE TRAITEMENT DES D3E Force est de le constater, l’utilisation des équipements électriques et électroniques se développe très rapidement avec, pour conséquence, une production mondiale de déchets estimée entre 40 et 50 millions de tonnes par an. Susceptibles de contenir des composants dangereux pour l’environnement (plomb, cadmium, mercure, gaz fluorés…), ces D3E constituent également un gisement de matières valorisables (métaux ferreux, plastiques, métaux précieux, etc.). En France, ces enjeux se sont concrétisés par la mise en place d’une filière de gestion spécifique, fondée sur le principe de la responsabilité élargie des producteurs. Dans ce cadre, 476 889 tonnes de D3E ont été traitées en 2013, avec un taux de valorisation de 78%. Pendant cette période, 622 millions d’équipements ont été mis sur le marché français, représentant 1,55 million de tonnes, soit 153 fois le poids de la tour Eiffel. En développant une expertise dans ce domaine depuis plus de 15 ans, Veolia s’est doté d’installations dédiées et fait face ainsi à la complexité des produits D3E à traiter, à dépolluer et à démanteler. Sa filiale spécialisée, Triade Electronique, compte aujourd’hui cinq usines en France. Elle exploite notamment depuis 2008, à Saint-Sylvain d’Anjou (49), un centre dimensionné pour traiter jusqu’à 80 000 tonnes de D3E par an, sur un territoire de 27 départements où vivent 14 millions d’habitants, avec une capacité de recyclage aujourd’hui supérieure à 80%. Ce site comprend des lignes de traitement dédiées à la quasi-totalité des familles de D3E : écrans, y compris les écrans plats depuis 2014, petits appareils électroménagers, gros électroménager froid et D3E professionnels. Les procédés déployés sur ces lignes permettent notamment, en 1h, de traiter jusqu’à 70 réfrigérateurs et de désassembler 400 téléviseurs. Au regard des taux de valorisation atteints, le centre de Saint-Sylvain d’Anjou est le plus performant de France : 94% pour les gros électroménagers, 88% pour les écrans et 91 % pour les petits appareils électroménagers. Des résultats supérieurs aux objectifs fixés par la directive européenne sur les D3E. Triade Electronique est d’autant plus performant qu’il a développé des technologies innovantes et un procédé de traitement pour valoriser tous les plastiques des D3E, qui représentent 25% du volume de ces déchets. Totalement automatisé, ce process peut trier une dizaine de polymères différents. Les taux de pureté atteints, supérieurs à 99%, garantissent une forte valeur ajoutée en termes de débouchés. Une solution propice au développement de boucles fermées de recyclage matière avec les plasturgistes, qui évite d’autant plus l’extraction de pétrole. Autre illustration : les progrès réalisés dans le démantèlement robotisé des écrans plats (4 brevets déposés par Triade) permettent de garantir la dépollution (notamment l’extraction du mercure) et la production de fractions de haute pureté pour la valorisation des metaux rares et stratégiques tels que l’indium, etc. Les émissions évitées de CO2 du seul centre de Saint-Sylvain d’Anjou sont estimées à 71 297 tonnes par an. En appui sur les technologies qu’elle déploie pour s’adapter en permanence à la mise sur le marché de produits en constante évolution, Triade Electronique contribue aussi au développement de l’emploi des personnes handicapées ou en situation de difficulté sociale. Elle a en effet créé trois entreprises adaptées, à l’instar de Triade Avenir Ouest à Saint-Sylvain d’Anjou, qui emploie 48 personnes reconnues travailleurs handicapés sur un effectif total du site de 200 personnes.

© Photothèque VEOLIA - Nicolas Vercellino

Date de lancement

Réalisation engagée depuis

Triade Electronique exploite le site de traitement et de recyclage des déchets d’équipements électriques et électroniques de Saint-Sylvain d’Anjou (49) depuis 2008.

Partenaires de la solution

- L’Ademe, Direction régionale Pays de la Loire a soutenu le projet de développement du dispositif d’identification et de séparation des plastiques mis en œuvre à Saint-Sylvain d’Anjou (832 000 €).
- La communauté d'agglomération Angers Loire Métropole à financé une partie de la construction des bâtiments qui sont loués à Triade Électronique (8M€). En effet, le site a été agrandi sur une propriété voisine et Triade est propriétaire des autres bâtiments et du terrain.

Chiffres clés illustrant le déploiement et les résultats de cette Solution

80 000 tonnes de déchets traités par an
94% de valorisation pour le gros électroménager froid
88% de valorisation des écrans
91% de valorisation des petits appareils électroménagers
99 % de pureté des polymères plastiques
71 297 tonnes d’émissions de CO2 évitées par an

Performances, impacts et résultats

Environnementaux
Dépollution et valorisation des D3E (80 000 tonnes de déchets traités par an), avec des taux de valorisation plus élevés que les exigences réglementaires, récupération des terres rares comme le néodyme, le dysprosium, l'europium, et les métaux stratégiques tels que le tantale, l'indium, le gallium ou le germanium, réduction de l’empreinte carbone (71 297 tonnes de CO2 évitées à Saint-Sylvain d’Anjou).

Sociaux/sociétaux
Création de nouveaux emplois directs et indirects, emploi de travailleurs handicapés ou de personnes en situation de difficulté sociale.

Economiques
Optimisation des coûts de recyclage pour les clients, fourniture de matières premières secondaires de belle qualité pour des utilisations à forte valeur ajoutée.

Techniques
Mise en œuvre de Logistiques et de processus compétitifs, amélioration des procédés et des techniques du recyclage, notamment dans l’identification des plastiques ou dans l’extraction des métaux rares.

  • Contact professionnel
    Fanny Demulier
    Veolia
    Chargée RSE
  • Contact presse
    Marie Bouvet
    Veolia
    Responsable Relations Presse